Close
Blog

Le VTT dans la loi fédérale. Et maintenant ?

Le VTT dans la loi fédérale. Et maintenant ?

Contenu
Lors de la session de printemps 2022, le Parlement a adopté la nouvelle loi sur les pistes cyclables. Il incombe désormais aux cantons de trouver des solutions adéquates - et de s'occuper du VTT. Qu'est-ce que cela signifie ?

Les réseaux de pistes cyclables sont des liaisons de transport cohérentes et continues pour les cyclistes, avec les infrastructures correspondantes.

Loi sur les voies cyclables, SR725.41

La loi en bref

Les cantons doivent veiller à ce que des plans des réseaux de pistes cyclables pour les déplacements quotidiens et les loisirs soient établis et que ceux-ci soient périodiquement contrôlés et adaptés. Les réseaux cyclables existants et planifiés doivent être transférés dans les plans.

 

Les réseaux de pistes cyclables pour la vie quotidienne desservent les zones d’habitation, les lieux de travail, les écoles, les transports publics, les commerces et autres installations d’intérêt public.

 

Les réseaux de pistes cyclables de loisirs comprennent des routes, des pistes cyclables, des chemins et des itinéraires balisés pour vélos et VTT reliés de manière appropriée, ainsi que des infrastructures similaires, et desservent de beaux paysages, des sites touristiques, des arrêts de transports publics et des infrastructures importantes pour le tourisme.

 


 

Les réseaux de pistes cyclables comprennent également les infrastructures correspondantes. Il s’agit par exemple d’installations de stationnement, de plates-formes d’information, voire de stations de lavage et autres.

 


 

Les réseaux de pistes cyclables doivent :

… être cohérents et continus et inclure les lieux importants (voir ci-dessus)

… avoir une densité adéquate et un tracé direct

… être le plus sûr possible et si possible séparé du TIM et des piétons

… être aménagés de manière homogène

… être attractifs et présenter une qualité récréative élevée (en particulier pour les réseaux de loisirs)

… être entretenus

… être remplacés le cas échéant (remplacement en cas de suppression)

Le VTT est explicitement mentionné dans le texte de loi. Les cantons sont donc tenus de veiller à ce qu’il existe des infrastructures VTT attrayantes et de qualité, cohérentes, continues, en nombre suffisant, sûres et aménagées de manière homogène.

 

Une pesée des intérêts s’applique aux principes de planification. Pour les infrastructures VTT, « liaisons directes » et « haute qualité récréative » s’excluent souvent mutuellement. De même, il n’est guère judicieux de séparer systématiquement les infrastructures piétonnes des infrastructures VTT. 

Les cantons doivent veiller à ce que des plans des réseaux de pistes cyclables pour les déplacements quotidiens et les loisirs soient établis de manière contraignante pour les autorités, et à ce que ces plans soient périodiquement contrôlés et adaptés. Les réseaux de pistes cyclables existants et planifiés doivent être transférés dans les plans.

 

– Les cantons doivent définir une procédure pour l’établissement et la modification de ces plans et définissent les autres effets juridiques.

 

– Ils peuvent déléguer ce travail aux communes.

 

– Les plans doivent être établis avec la participation du public

 


 

Les cantons sont tenus de planifier, dans un délai de cinq ans à compter de l’entrée en vigueur, un réseau de pistes cyclables ayant force obligatoire pour les autorités et de le réaliser au plus tard 20 ans après l’entrée en vigueur.

 


 

Si différentes autorités sont responsables des pistes cyclables, elles doivent harmoniser leur travail et le coordonner avec d’autres tâches ayant un impact sur le territoire, toutes autorités confondues. 

 


 

Les cantons devraient désigner un service spécialisé dans les pistes cyclables. Celui-ci peut également être confié à des bureaux privés ou à des associations. Les cantons peuvent également désigner des communes qui doivent désigner leur propre service spécialisé.

Évaluation

Certains cantons respectent déjà toutes ou la plupart des exigences de la loi sur les pistes cyclables. D’autres cantons doivent maintenant consacrer plus de temps et de ressources au vélo (et au VTT). Les cantons d’Argovie et de Lucerne ont déjà réagi en créant des postes correspondants.

 

Nous pensons que la mobilité douce, le vélo et le VTT sont des domaines très transversaux. La question de savoir quelle autorité cantonale se consacrera formellement à ce thème n’est donc pas simple à résoudre. Certains parlent en faveur de l’aménagement du territoire, d’autres en faveur du service des forêts et d’autres encore en faveur du service des travaux publics. Le sujet concerne même la promotion économique.

 

La loi prescrit certaines choses, mais laisse aussi une marge de manœuvre pour la pesée des intérêts lors de la mise en œuvre. 

Et maintenant ?

Les cantons doivent maintenant s’activer. La loi devrait entrer en vigueur en 2023 – et l’horloge tourne alors. Il reste 5 ans pour définir les responsabilités et les processus et pour planifier les réseaux de pistes cyclables.

Comment Bikeplan peut-il vous aider ?

Chez Bikeplan, nous avons bientôt 10 ans d’expérience dans le développement d’infrastructures pour le VTT et le vélo à différents niveaux. Nous travaillons sur le plan conceptuel, mais sommes également actifs dans la mise en œuvre.

 

Nous gérons déjà les services spécialisés dans le domaine du VTT pour certaines communes ou régions de planification. Sur mandat, nous élaborons les bases techniques, nous nous occupons des demandes régionales et nous présentons des bases de décision.

 

Avec nos plans directeurs, nous menons un processus qui développe des stratégies de développement spécifiques au vélo et au veto au niveau régional et cantonal, sur la base d’une analyse de l’état des lieux basée sur des preuves et d’une analyse participative des besoins. Nous aidons également à clarifier et à définir les responsabilités et les interfaces entre les offices et avec l’extérieur.

Empfohlene Artikel
Bikeplan Team Kevin Suhr
Kevin Suhr devient le nouveau directeur de Bikeplan

Kevin est un collaborateur de longue date et actuellement membre de la direction. Il n’est pas seulement économiste d’entreprise et développeur régional, mais aussi passionné de VTT, barista amateur et très bien connecté à la communauté VTT. Il aime stimuler le changement et découvrir ainsi de nouveaux potentiels. « Je me réjouis énormément de créer des espaces pour cette grande équipe de personnes enthousiastes, de faire progresser le VTT et de contribuer à un développement durable », déclare Kevin à propos de son nouveau rôle.

Mehr »

Wir und ausgewählte Dritte setzen Cookies und ähnliche Technologien ein, so wie in der Cookie-Richtlinie beschrieben.

Sie willigen in den Einsatz solcher Technologien ein, indem Sie diesen Hinweis schließen.